Par contre, tout comme la version PSP de PES 18 et l’absence de Ligue des Masters, dans ce FIFA 18 PSP, toute la partie « gestion qu’équipe » a disparue.

Si vous cherchez à gérer votre équipe, à acheter vos joueurs et à monter les échelons pour finir premier, il faudra attendre un soft spécialement dédié à la discipline (l’Entraîneur 5 par exemple) parce que dans ce jeu, on ne fait que jouer au football. C’est le plus important remarquez.

FIFA 18 : nouveautés, maniabilité, graphismes, animations et sons

Comme pour compenser la disparition de certains modes, Electronic Arts en a ajouté un nouveau : le jonglage. Ce dernier consiste à tourner sa PSP à 90 degrés pour l’avoir complètement à la verticale, le joueur prenant ainsi tout l’écran. Ensuite il vous suffit d’appuyer sur les bonnes directions de la croix directionnelle au bon moment (à la Dance Dance Revolution) pour jongler avec le ballon et aussi décrocher le soulier d’or, d’argent ou de bronze. C’est sympa mais très vite lassant.

Points fifa et crédits fifa

On peut alors se rattraper avec les défis, qui, comme le nom l’indique, consistent à remporter des matchs dans certaines conditions. Le but de ces deux modes de jeu est de décrocher des points FIFA utilisables pour acheter des nouvelles tenues, des stades, des ballons et des musiques. Ou alors vendre aux enchères vos joueurs faibles pour en acheter de plus forts : mais là il vaut mieux directement acheter des crédits fifa chez un revendeur car cela va plus vite et rapporte Mieux !

Voici quelques revendeurs de crédits fifa  :

Bon, passons maintenant à un vrai match. Une fois l’équipe sélectionnée, la durée du match et la difficulté choisies, on se lance dans l’arène. Première chose à noter : les graphismes sont d’assez bonne qualité sans faire dans l’extravagant. Les milliardaires les plus réputés sont reconnaissables mais les textures sont simplistes – limites grossières par moment – et les inscriptions sur les maillots, les numéros et les autres détails sont illisibles tant les écritures semblent avoir fondues au soleil. Dommage, la PSP est capable de bien mieux !

Animations et maniabilité FIFA 18

Question animations c’est aussi un peu spécial au début, la caméra étant toujours très éloignée on a l’impression que ces dernières sont hachées et manquent de liens entre-elles mais tout compte fait, une fois que l’œil s’y est habitué, il est plaisant d’enchaîner les matchs. En gros, c’est moins impressionnant que l’on aurait aimé mais on s’y fait et on prend du plaisir à jouer à FIFA un peu partout d’autant que l’ambiance est vraiment excellente avec des commentaires de bonne facture, des stades vivants et des ralentis à gogo. On reconnaît le sens de la fête propre aux jeux EA Sports.

Petite déception concernant la maniabilité qui ne permet pas d’avoir la configuration PES comme sur l’opus PS4 mais qui conserve le bouton Carré pour les centres, le bouton Rond pour marquer, Triangle pour la profondeur et Croix pour les passes. Carton jaune également pour les déplacements qui ne se font uniquement avec le stick analogique et non avec la croix, celle-ci servant à définir les stratégies en cours de jeu. Sinon pour la course il faut utiliser le bouton R1, le bouton L1 servant aux gestes techniques et aux balles aériennes.

Enfin la durée de vie s’avère d’excellente longueur avec notamment les modes multijoueur en Wifi ou directement par Internet, les différentes coupes, les défis et les saisons. Quand on accroche on ne lâche plus.

Verdict

Cette version PSP de FIFA 18 s’avère être un bon jeu de football complet et licencié mais qui aurait gagné à être plus maniable et plus beau. Mais le plaisir est là une fois l’adaptation faite alors c’est tout bon. En attendant la confrontation avec PES18, voici le digne représentant du foot sur la portable de Sony.


avis sur FIFA 18 PSP

Dans: jeux vidéos

22 août 2017

Nouvelle saison, nouvelles émotions. Après avoir inondé la PlayStation 4, l’édition 2018 de FIFA débarque enfin sur une PSP qui ne demande qu’à recevoir un bon jeu de football. Est-ce-que FIFA 16 sera l’élu ?

Tout comme la version PlayStation 4 il y a quelques semaines, la version PSP de FIFA 18 a l’astucieuse idée de sortir quelques semaines avant Pro Evolution Soccer 18, histoire de faire craquer les fans du ballon rond qui restent sur leur faim depuis le 1er Septembre dernier. Ce n’est pas le très moyen World Tour Soccer qui aura rassasié les férus de football… L’éditeur Electronic Arts Sport  tente donc de s’engouffrer dans la brèche avec toute la classe qu’on lui connaît. Licences officielles, modes de jeux nombreux et originaux, musiques et commentaires dynamiques, tout l’arsenal est là pour céder à la tentation.

FIFA 18 : licences officielles de série

Quand on cherche un jeu de football pour se distraire quelques minutes voire quelques heures dans le train, l’avion ou à un repas de famille un peu trop long, il est toujours agréable d’avoir entre les mains de vraies équipes avec de vrais maillots et de vrais noms.

Les licences championnats de FIFA 18

FIFA 18 ne déroge pas à la règle et propose pour cette version portable un contenu licencié quasiment aussi grand que sur les versions de salon. Ainsi vous trouverez sur un UMD bourré à craquer l’intégralité des premières divisions du championnat allemand, américain, anglais, autrichien, belge, brésilien, danois, espagnol, français, italien, mexicain, norvégien, néerlandais, portugais, sud-coréen, suisse, suédois, et écossais. Niveau deuxième division, c’est un peu moins vaste mais tout de même très acceptable puisque la D2 allemande, anglaise, espagnole, française et italienne sont présentes. A noter que les clubs du reste du monde (Boca Juniors, Fenerbahçe, Olympiakos ou encore Sparta de Prague) et les sélections nationales sont également de la partie. Mine de rien, vous aurez entre les mains bien plus d’équipes qu’il n’en faut pour s’amuser.

Au niveau des compétitions, c’est aussi la fête avec les championnats des D1 et D2 citées juste au-dessus, et l’ensemble des coupes de ces même pays (Coupe de la Ligue, de France…). Par contre il semble impossible de réaliser une Coupe du Monde ou même une Coupe d’Europe. Il faut rester dans son pays et affronter tous ceux qui s’y trouvent…dommage. Les stades bénéficient eux aussi de la prestigieuse licence officielle et vous pourrez concourir sur la pelouse des célèbres Anfield, Camp Nou, Félix Bollaert, Highbury ou encore le Parc des Princes et le Stade Vélodrome. Bref, cette version nomade n’est pas pauvre en contenu.

Les transferts et crédits fifa 18

Malgré la sortie tardive de cette version fifa 18, il est regrettable de constater que les transferts les plus récents manquent à l’appel. Essien est toujours à Lyon et Zidane n’est pas revenu en Equipe de France par exemple. Neymar est bien au PSG, Wesley Sneijder à Nice mais quid de Mbappe ?

Il va donc falloir remettre de l’ordre à la main, sans compter le pactole en crédits fifa sur le marché des transferts si vous achetez  vos joueurs avant transfert. Voici quelques sites de vente de credits fifa 18 :

ou – et ça c’est une nouveauté appréciable – télécharger les nouvelles formations ! En effet, EA a mis au point un système de téléchargement (via le Wifi) des effectifs mis à jour histoire de ne plus jouer avec des formations dépassées. L’attention est louable mais pour l’instant pas encore accessible et surtout réservée aux possesseurs de connexion Wifi.

Un petit transfert  via le câble USB comme pour les circuits bonus de WipeOut Pure aurait été aussi bien…

BANDE-ANNONCE DE GAMEPLAY FIFA 18 https://www.youtube.com/watch?v=z_7Gz_RFLnE

 

C’est un peu le mal principal de la PlayStation Portable depuis ses premiers jours de vie : les jeux qui sortent ne sont que trop rarement des vraies nouveautés à l’image d’un LocoRoco. Sans être un remake sans saveur de Street fighter , Dark Resurrection est ce que l’on appellera un portage amélioré. Si la série nous avait habitué à une certaine évolution dans son gameplay et ses modes depuis Tekken Tag, rien de neuf n’est à signaler de ce côté-là. Néanmoins, deux nouveaux protagonistes profitent de la console portable de Sony pour faire leur apparition : Sergei Dragunov (qui pourrait faire penser à un sosie raté de Michael Jackson) et Lili, une jeune fashion-victime au style très particulier.

Test des Niveaux de jeu dans Tekken

Les modes sont déjà-vus mais remplissent parfaitement le disque avec aussi bien du Story Mode que du Quick Fight, comme c’est le cas depuis des années. Le mode plutôt récent qu’est Dojo est ici encore le plus intéressant et le plus long. Le joueur est envoyé sur île perdue (très tendance depuis une certaine série TV) pour enchainer les adversaires dans le but de monter en rang. Une fois au tapis tous les vilains d’un dojo et le tournoi final en poche, Tekken Dark Resurrection proposera de passer au suivant. Les développeurs ont d’ailleurs pris le soin de récupérer quelques ghosts de joueurs d’anciens opus pour les intégrer en lieu et place de l’habituelle intelligence artificielle. La difficulté est donc bien dosée et seuls les plus vaillants réussiront à terminer tous les dojos.

Graphiquement, et c’est tout à son honneur, on est également très proche de Tekken 5 sur PS2. Les modélisations de chacun des personnages, les décors, et surtout les animations n’ony pas pris de ride ou de baisse de frame-rate. Les bugs sont également bien moins présents qu’il fut un temps même si un bon pourcentage des nombreuses collisions de chaque combat est encore défaillant.

Reste que ce Tekken : Dark Resurrection met une véritable claque au joueur, pas vraiment habitué à une si belle 3D sur portable. Namco n’a donc pas fait son adaptation à l’emporte-pièce et c’est du tout bon pour le bonheur des joueurs.

 

 

A propos

Site dédié au manga des années 80, KEN Le Survivant et ses suites. beaucoup d'infos, vidéos, images, anecdotes réunies ici sur cette série culte. Hokuto de cuisine !

Photostream

  • Ced: j'ai jouer qu'en ligne à fifa 18   Un reel plaisir d'avoir des joueurs que tu peux controler tot [...]
  • Lecolio: On se rapproche beaucoup plus de FIFA 17 que d'Euro 2018 avec cette version finale. Les joueurs sont [...]
  • elbruF: J'espère que le jeu final sera plus réussi que la démo, graphiquement parlant, et au niveau des a [...]
  • Mutsu: qui date mais qui cartonne ! [...]
  • Test XBLA-PSN : Final Fight Double Impact - ken le survivant hokuto no ken: [...] la Coupe du Monde de Football en Italie et dans nos salles d’arcade préférées débarq [...]