Avis sur Tekken, Dark Resurrection – fin

Dans: jeux vidéos

11 nov 2017

Comme on pouvait le redouter, le plus gros défaut de ce Tekken portable est d’être… portable. Ou plutôt d’être sur PSP, une console qui, soyons honnête, n’est pas franchement pensée pour les jeux de combat.

Extras Tekken

Si le problème a pu être contourné au pays du soleil levant via un petit stick gratuit à poser par-dessus la croix directionnelle, ce n’est pas le cas chez l’éternel parent pauvre du jeu vidéo qu’est l’Europe. Alors oui on arrive à plus ou moins s’y faire après quelques heures de pratique mais ce n’est clairement pas un bonheur de sortir une diagonale et encore plus de répéter l’opération au cours de longues sessions de jeu. Reste que l’on prend tout de même du plaisir avec ce Dark Resurrection, ce qui est bien le principal.

En ce qui concerne la bande sonore, les développeurs n’ont fait aucune folie et sont restés dans l’électro qui accompagne si bien la série. Les bruitages de chaque coup sont toujours exagérés mais c’est ce qui fait en partie le spectacle d’un bon Tekken. En revanche, les haut-parleurs ont parfois du mal à se faire entendre à côté du bruit ambiant. Mais il s’agit là d’un problème de la console en elle-même et rien que l’on puisse réellement reprocher à Tekken Dark Resurrection.

Tekken, et d’autres séries de baston – voir NINJA GAIDEN II ou Final Fight Double Impact , tirent une partie conséquente de leur fun avec des modes multijoueurs toujours plus agréables les uns que les autres. Cet épisode ne fait bien entendu pas l’impasse sur une telle partie mais déçoit par l’absence d’affrontement on-line via wifi. On peut télécharger et envoyer les ghosts à un ami en Nouvelle-Zélande mais impossible de faire un affrontement en live. Pas vraiment compréhensible quand on sait que la majorité des jeux sur la machine concurrente proposent un tel challenge. On se console donc avec la possibilité de s’affronter en réseau local, et ce même avec un seul exemplaire. Tous les combattants seront disponibles mais uniquement une arène sera proposée. En mode Network, avec un UMD par joueur, tout sera bien entendu à disposition.

Finissons enfin avec la possibilité cette fois encore de customiser son personnage grâce à une boutique de vêtements dans le mode approprié. Sans rien apporter au gameplay, il est toujours agréable de dépenser les crédits virtuels amassés à la sueur de chaque combat pour s’acheter un nouveau costume ou de nouveaux accessoires. D’autant plus lorsque l’on veut se la raconter en société avec un King à la crinière rouge du plus bel effet.

 

Conclusion sur Tekken

Tekken : Dark Resurrection est tout simplement ce qui se fait de mieux en combat sur la portable de Sony. Très beau et très agréable, le jeu de Namco ne souffre que de la rigidité de la croix directionnelle et de l’absence de mode online. On aurait également aimé voir du Devil Within mais il ne fait aucun doute que l’UMD est déjà pleinement rempli de données. Un achat indispensable pour les fans, à essayer avant pour les autres.

 

Formulaire pour Commenter

A propos

Site dédié au manga des années 80, KEN Le Survivant et ses suites. beaucoup d'infos, vidéos, images, anecdotes réunies ici sur cette série culte. Hokuto de cuisine !

Photostream

  • Ced: j'ai jouer qu'en ligne à fifa 18   Un reel plaisir d'avoir des joueurs que tu peux controler tot [...]
  • Lecolio: On se rapproche beaucoup plus de FIFA 17 que d'Euro 2018 avec cette version finale. Les joueurs sont [...]
  • elbruF: J'espère que le jeu final sera plus réussi que la démo, graphiquement parlant, et au niveau des a [...]
  • Mutsu: qui date mais qui cartonne ! [...]
  • Test XBLA-PSN : Final Fight Double Impact - ken le survivant hokuto no ken: [...] la Coupe du Monde de Football en Italie et dans nos salles d’arcade préférées débarq [...]